Posturologie Motrice

Posturologie Motrice

POSTUROLOGIE MOTRICE


Sport Vs Mouvement

Le Saviez-vous ? vous confondez le sport, le mouvement, la santé physique….quelle pagaille !

Certains pensent que le Sport est uniquement lié à une fédération.

Donc le Foot, le Tennis… ce sont des sports….

 

La Danse déjà ça commence à poser problème… des médecins disent que danser ce n'est pas un sport ! et beaucoup rejoignent cet avis….

 

D'autres personnes vont associer transpiration avec sport….donc si je ne transpire pas, ce n'est pas un sport.

 

Bref, chacun a sa définition du sport !

 

Le Sport est une activité de loisir, ou professionnelle, avec un apprentissage et une recherche de s'améliorer, de découvrir la philosophie sportive, la camaraderie, et l'histoire de la discipline...

Pratiquer un sport est très bon pour le développement de vos enfants, mais aussi pour l'adulte.

 

Le Mouvement c'est différent…. mais on joue sur les mots…. Sport et Mouvement… ça reste des activités physiques… 
Mettre le corps en mouvement !
Ainsi la marche, faire les courses, laver les vitres, passer l'aspirateur, monter les escaliers…. le corps bouge ! Mais est-ce pour autant un sport ?....non.... 

 

Du coup, il y a une confusion énorme et un fossé gigantesque entre médecine et mouvement…. 

 

Notre thérapie au Cabinet de Posturologie Motrice utilise le système Musculo-Squelettique.

Paul étudie vos mouvements, vos déséquilibres, vos faiblesses, vos forces.

De la radio qui annonce que vous avez "rien" alors que vous souffrez,  Paul lui constate les problèmes sur votre ossature, vos muscles…. 

 

Mais attention, ne pas confondre la thérapie Posturologie Motrice de Paul, avec du Sport. C'est une thérapie paramédicale !
Oui le mouvement utilisé en thérapie ! mais pas de n'importe quelle manière ! 

 

Les douleurs s'installent au fur et à mesure de déséquilibre…. un signal d'alarme.

Puis les douleurs deviennent chroniques, et avec des effets dominos… c'est à dire d'autres douleurs ailleurs….et ce sur 10-20-30ans !

Au bout de 5 séances de thérapie Posturologie Motrice, les douleurs s'estompent, vous gagnez également en force physique et mental : en bref "vous reprenez du poil de la bête !"

 

Et il nous faut surtout pas arrêter ! Je sais, nous ne sommes pas remboursé, au même titre que d'autres thérapies en lisses….ou que votre garagiste, coiffeur, …..

 

--> ça va mieux, alors c'est bon j'arrête.

Mais 5 séances, c'est juste 1mois de travail pour commencer à corriger votre posture, et tous vos déséquilibres qui ont contribuées à vos douleurs chroniques….

Alors que, vous souffrez depuis 10ans = soit 120 mois…. et donc vos déséquilibres depuis au moins 15ans... voir 20ans.... soit 240 mois !

 

Il faut prendre patience car :

1) non seulement votre corps doit se redresser : c'est à dire que les muscles vont ramener l'ossature

2) mais vous devez intégrer tout cela… là on parle de schéma corporel…de neurone, du système cérébral, et ça met plusieurs mois, voir année pour que votre nouveau schéma soit intégré !

Changer les habitudes, changer les sensations….

 

Donc s'arrêter au bout de 5 séances, et ne rien faire derrière,... et bien je vous le dis, les douleurs vont revenir au même endroit ou ailleurs.

Et ce n'est pas du Sport…. mais du mouvement.

 

Et le mouvement du corps, c'est au quotidien !

Le corps est ingrat. Il se nourrit, il se forme avec ce qu'on lui donne.

Or la nourriture de votre système Musculo-Squelettique : c'est le mouvement.

Oui vous avez bien compris, OS et MUSCLE se nourrissent du mouvement

 

Donc à vous de jouer ! Finissez la thérapie pour un résultat optimum, et ensuite, il faut continuer à faire de l'activité sportive… après la thérapie, il faut conserver une activité sportive au dessus de votre quotidien.

Votre corps sera donc en mesure de pouvoir gérer les pics de fatigue, et les pics physique (nuit blanche avec bébé qui pleure, jardinage, ski une fois par an, etc.….)

 

Voilà vous savez tout !

Voir aussi notre article sur le "Repos non bénéfique" : entorse, fracture, œdème osseux, etc.… le repos va accentuer les douleurs, et endommager autour…. car les muscles, le tonus général va diminué laissant l'ossature affaiblit !

 


24/10/2018
0 Poster un commentaire

Fracture des métatarses - Fracture Clavicule - BPCO stade 2 et problèmes cardio+tension

2018-10-16 O.C souffrant de BPCO stade 2, problème cardio et tension.
Fête de fin d'année 2016 fracture des métatarses
Août 2017 = fracture de la Clavicule

 

Fracture des Métatarses (fête de fin d'années 2016)

Prescription médical : immobilisation du pied avec attelles pendant 45 jours minimum puis rééducation avec kinésithérapeute.

 

J'ai quand même voulu avoir un autre avis : celui de Paul, l'éducateur sportif spécialisé sur la posture.

J'étais immobilisé depuis quelques jours déjà, et des douleurs de dos arrivaient !

 

Paul m'a conseillé avec prudence de ne pas immobiliser mon pied, mais de faire un travail postural à mon rythme, de bouger le pied et en même temps de voir le kiné.

Note : Pourquoi ne pas immobiliser : voir article ici !

 

Voyant que le kiné m'accentuait la douleur j'ai décidé de ne faire que l'activité postural c'est à dire commencer à travailler les membres supérieurs en prenant appui sur mon pied valide et doucement, j'ai fait travailler le pied qui était blessé, au bout de 15 jours, j'ai ressenti les bienfaits du travail postural avec les conseils rassurants de Paul et son encouragement. Au bout de 21 jours les résultats étaient spectaculaires.

 

Le traumatologue qui m'avait reçu en urgence 3 semaines auparavant fut très étonné pensant que j'avais respecté ses consignes. Je lui ai dit avoir repris une activité sportive très douce mais surtout très efficace!!!!

Ne pas rester immobile même malgré les douleurs car endurcissement du membre et beaucoup plus long à récupérer mais dès que possible BOUGER chez PIMENTS INSTITUTS.

 

LENTEMENT MAIS SÛREMENT

 

Fracture de la Clavicule (août 2017)

Je viens donc donner encore mon témoignage, plus de 6 mois après ma fracture des métatarses.

 

Suite à une chute sur le pont d'un bateau, je suis tombée sur l'épaule gauche, très forte douleur…. hématome énorme sur la poitrine.

Diagnostic après un examen radiologique = fracture de la clavicule + arrachement osseux au niveau de l'épaule + hématome pulmonaire.

 

La même prescription médicale était prononcée que pour le pied : immobilisation 45jours, repos + kinésithérapie.

 

Après 15jours, je ne supportais plus la douleur ! J'ai décidé de revoir Paul, car la douleur était insupportable.

Il m'a d'abord conseillé une ostéopathe et parallèlement bien sûr de ne pas immobiliser : de reprendre le mouvement : sans brusquer l'épaule.

 

C'est avec une grande attention qu'il m'a aidé a évoluer vers la guérison, les douleurs s'atténuaient, récupération partielle, puis définitive au bout de 15jours.

 

Piments Instituts est vraiment pour moi un centre de remise en forme, par différente manières posturales, veille à la respiration, et surtout au rythme de chacun de ses adhérents.

Dans un climat très chaleureux et fort sympathique !

 

BPCO stade 2, problème cardio + tension haute

Et je termine ce long témoignage en précisant qu'avant de voir Paul, j'avais de la BPCO stade 2, une tension haute, des problèmes cardio...

 

Je suis inscrite depuis 3ans maintenant au centre Piments Instituts.

Paul a développé de plus en plus sa spécialité posture et respiration. Créant même un cours dans lequel le travail respiratoire est mis en place.

 

J'ai enfin appris à respirer, et je continue d'améliorer ma respiration.

Les sensations en fonction du travail respiratoire sont incroyables !

 

Je sentais au fur et à mesure, je respirais mieux, j'étais moins essoufflée...

Et la confirmation a été faite par mon cardiologue.

Je l'ai revu en octobre 2018, m'annonçant que je n'avais plus de BPCO, le cœur allait très bien, et la tension était bonne.

N'en revenant pas, le cardiologue m'a demandé ce que j'avais fait. Je lui ai répondu "du sport !" de la posture, de la respiration….

 

Comme quoi tout se travaille, même les alvéoles pulmonaires !

 


17/10/2018
0 Poster un commentaire

La Météo & vos douleurs articulaires : quels rapports ?

Le Saviez-vous ? Le temps joue sur vos douleurs articulaires, mais pourquoi ?

"Ah j'ai mal aux articulations, il va pleuvoir demain !"

 

Nous avons tous entendu quelqu'un de notre famille, dans notre entourage, un collègue... affirmant que ces douleurs articulaires étaient liées à la pluie !

Mais savez-vous pourquoi ?

 

La plupart justifie en parlant de l'eau… une question d'eau !

Bah mince alors, je n'irais plus dans un hammam ! ni dans une piscine…. !!

 

Ce n'est pas du tout une question d'eau.

 

C'est une histoire de pression !

(pas de bière !)

 

 

Votre corps (ossature, articulation…) a besoin d'être pressurisé.

Au quotidien, les "mystères" de notre planète, nous permettent de respirer, mais aussi de nous pressuriser.

Et oui, je vous confirme que nos articulations et nos os en ont besoin !

 

Lorsque la pluie arrive, la pression atmosphérique change.

Nous parlons de dépression atmosphérique.

Une baisse de dépression a une influence directement sur nos articulations.

Et à un certain âge, cette baisse de pression se fait sentir, se traduisant par des douleurs articulaires.

 

Voilà vous savez tout ! 

A vous de digérer le fait que le corps doit être en pression.

C'est pourquoi, l'activité physique telle que la marche est bonne car nous mettons de léger impact qui pressurise l'ossature et les articulations.

Marcher pied nu est très bon, c'est valable pour les bébés, mais en fait à tout âge.

 

Astronaute.png

 

Pour donner un exemple : l'astronaute qui revient sur Terre après sa mission. 

 

L'astronaute est resté longtemps en "dépressurisation".

Son corps va réagir, va se léser : sa musculature va fondre, ses articulations sont dépressurisés, mais dans l'espace ce n'est pas la même conséquence.

 

Le problème réside à son retour. Il va devoir réhabituer son corps, se muscler, travailler sur sa marche, sa respiration.

Au retour, les premiers pas sur Terre seront même très difficile en fonction de la durée de sa mission.

Car soudain, il va ressentir la pression… d'un coup ! Il se sentira lourd, écrasé vers le sol.

Il en est d'ailleurs de même pour les pilotes de chasse.


16/10/2018
0 Poster un commentaire

Se mettre en arrêt "au repos" est-il bénéfique ?

Vaste interrogation ! Vaste débat !

 

Vous venez de tomber ? suites opératoires ? entorses ? tendinites ?

Et la 1ère chose, en dehors des antidouleurs/antiinflammatoires et un examen (radio ou autres...) pour vérifier en cas d'accident; vous êtes mis en "Arrêt".

 

Alors arrêt de travail c'est une chose, mais on vous dit "ne faites rien, arrêter le sport, reposez-vous".

 

Un arrêt de travail, c'est bien, ça retire le stress pour se concentrer sur soi.

 

Et suite à une blessure, il est important de SE retrouver.

Se reposez = oui, il faut dormir, reprendre un cycle de sommeil normal. La sieste est conseillée également, vous ne travaillez pas, profitez-en !

 

Mais stopper toute activité = NON !!!!! au grand NON !!!

 

Je sais que c'est dur à comprendre, du fait que c'est entrer dans les mœurs... et parce que la douleur, ça fait peur !

Oui il faut le dire, on a peur de la douleur, ça nous ramène "aux choses de la vie"....

 

Je fais déjà une aparté sur l'arrêt total : un arrêt total serait de ne plus bouger, or le frigo se vide, la poussière s'installe, la poubelle se remplit, et le ventre se vide !

En bref, on ne peut pas rien faire. Un minimum est requis  : se préparer à manger debout, se laver debout ou assis dans la baignoire, et puis le ménage et les courses... et le reste de la vie de tous les jours.

 

Arrêter l'activité physique, revient à dire qu'on baisse ses capacités musculaires, on baisse son régime comme une voiture au stop.

Le fait de baisser votre résistance, votre force... va rendre encore plus difficile les petits gestes du quotidien énoncés au dessus !

 

Et encore pire ! oui il y a pire !

Suite à la mauvaise compréhension du système musculo-squelettique et son fonctionnement, les conséquences peuvent être beaucoup plus importantes sur le long terme : déséquilibre du corps, douleur chronique.

L'exemple d'une entorse mal réparée : le corps va s'adapter....va s'appuyer sur la "bonne cheville" qui va faiblir au fur et à mesure, en découlera aussi des douleurs genou et/ou hanche, et dos... etc... car le corps sera en permanence en train de se rééquilibrer...

 

Faire de l'activité = c'est accélérer notre métabolisme , voir l'article suivant : "Bienfaits du Sport...."

 

Donc accélérer notre métabolisme, c'est augmenter l'apport des nutriments en quantité et en vitesse qui permettent d'entretenir, d'améliorer ou de réparer les tissus (muscles, os, etc..)

Mais aussi d'autant mieux évacuer les déchets suite à l'activité normale des cellules ; ainsi que les déchets organiques (toxines, ...) suite à une blessure ou pathologie et enfin les organites lésées.

 

Alors que le "repos total" va diminuer ce métabolisme et donc diminuer tout le processus de guérison.

 

Il faut justement conserver l'activité physique ! Mais encore une fois, pas n'importe laquelle !

 

Continuer de "provoquer votre corps" va permettre :

 

1-accélérer le processus de guérison (nutriment, oxygène, ..... )

le muscle lésé va se remettre plus vite, la zone fragilisée par l'opération également, etc....

 

2-de garder une élasticité du corps

l'inactivité va vous rigidifier ! Qui dit rigide = dit tensionS

Et vous irez voir votre médecin après 3 mois d'arrêt, en disant que vous avez non seulement encore mal, mais que vous avez mal partout

 

3-de garder le moral

Inactivité = enfermement = baisse du moral = tension dans la vie de famille = dépression !

 

Je sais que cet article va vous demander une grande réflexion. Prenez du recul !

Le corps est une machine qui ne s'arrête qu'en fin de vie, pas avant !

 

Et je parle par expérience.

-Scaphoïde (petit os du poignet) en 3 morceaux, après greffe échouée (douleur aigüe très forte, gonflement poignet, perte de mobilité)

-Opération suite à une occlusion intestinale ...à un jour près !... (abdominaux sectionnés.... 10cm de cicatrice)

 

et dernièrement :

-Entorse de l'avant pied = durée 7jours grâce à l'activité (et le fait d'être souple et actif au départ le processus de guérison était rapide)

au départ attèle, béquilles... j'ai tout retiré car la douleur empirait... et je me suis fais mon programme spécifique pour la remise en état de mon pied. 10jours ! et mes élèves n'ont quasi rien vu !

-déchirure musculaire de la cuisse (en faisant l'idiot... avec la fatigue ça peut lâcher ... je suis comme tout le monde...)

Environ 10 jours également grâce à l'activité.

 

Et ma femme aussi a eu son lot d'expérience de la douleur..;

 

Mais attention , je connais le système musculo-squelettique. Je sais donc quelle zone est à renforcer, quelle zone doit être étirée, quelle zone doit être au "repos"

A noter enfin, le facteur "temps" est à considérer sérieusement en fonction de votre état général avant accident, et donc cela ramène au métabolisme d'origine.

La durée de guérison sera donc différente d'une personne à l'autre, pour le même traumatisme/pathologie. 

 

Pour conclure, attention aux arrêts ! Si vous habitez près du cabinet de posturologie motrice, contactez-moi et je vous remettrais d'aplomb.

L'arrêt ; c'est qu'on a pas compris le fonctionnement du corps humain, et de la vie !

 

Paul B.

(spécialiste Posturologie Motrice)


07/03/2018
0 Poster un commentaire

Dysplasie de hanche - Necrose de la hanche

2018-03-07 I.B avec une dysplasie de hanche sévère, suivi d'une nécrose de la hanche
 
Quand je suis arrivée à "Piments  instituts" j'avais derrière moi un très long parcours médical et beaucoup de soucis, d'attentes, d'interrogations non satisfaites.
 
Je suis née avec une dysplasie de hanche, après une nécrose de la hanche droite , le port d'un appareil de décharge pendant 20 ans, de nombreuses opérations , une inégalité de longueur, une prothèse, des lombalgies et une légère scoliose.
Je souffre beaucoup du dos, des jambes et des tensions qui sont dues à des adaptations continuelles de mon corps qui essaye de compenser.
 
Bien sûr j'ai tenté les anti-inflammatoires, le kiné et je me suis découragée.
 
J'ai trouvé avec Paul quelqu'un qui m'écoute, qui a analysé en détail mon cas personnel, qui sait m'expliquer ce qui ne va pas, pourquoi et surtout ce que l'on peut faire et comment... comme jamais dans mon long  parcours je n'ai eu de réponses. Bravo pour votre générosité, patience  et même je dirai courage pour aider les gens comme moi qui ont un soucis de santé .
Je n'ai pas tout dépassé , mais j'ai une chance de plus !
 
Mon seul regret est de ne pas les avoir trouvé plus tôt.

07/03/2018
0 Poster un commentaire