Posturologie Motrice

Posturologie Motrice

Articles


Se mettre en arrêt "au repos" est-il bénéfique ?

Vaste interrogation ! Vaste débat !

 

Vous venez de tomber ? suites opératoires ? entorses ? tendinites ?

Et la 1ère chose, en dehors des antidouleurs/antiinflammatoires et un examen (radio ou autres...) pour vérifier en cas d'accident; vous êtes mis en "Arrêt".

 

Alors arrêt de travail c'est une chose, mais on vous dit "ne faites rien, arrêter le sport, reposez-vous".

 

Un arrêt de travail, c'est bien, ça retire le stress pour se concentrer sur soi.

 

Et suite à une blessure, il est important de SE retrouver.

Se reposez = oui, il faut dormir, reprendre un cycle de sommeil normal. La sieste est conseillée également, vous ne travaillez pas, profitez-en !

 

Mais stopper toute activité = NON !!!!! au grand NON !!!

 

Je sais que c'est dur à comprendre, du fait que c'est entrer dans les mœurs... et parce que la douleur, ça fait peur !

Oui il faut le dire, on a peur de la douleur, ça nous ramène "aux choses de la vie"....

 

Je fais déjà une aparté sur l'arrêt total : un arrêt total serait de ne plus bouger, or le frigo se vide, la poussière s'installe, la poubelle se remplit, et le ventre se vide !

En bref, on ne peut pas rien faire. Un minimum est requis  : se préparer à manger debout, se laver debout ou assis dans la baignoire, et puis le ménage et les courses... et le reste de la vie de tous les jours.

 

Arrêter l'activité physique, revient à dire qu'on baisse ses capacités musculaires, on baisse son régime comme une voiture au stop.

Le fait de baisser votre résistance, votre force... va rendre encore plus difficile les petits gestes du quotidien énoncés au dessus !

 

Et encore pire ! oui il y a pire !

Suite à la mauvaise compréhension du système musculo-squelettique et son fonctionnement, les conséquences peuvent être beaucoup plus importantes sur le long terme : déséquilibre du corps, douleur chronique.

L'exemple d'une entorse mal réparée : le corps va s'adapter....va s'appuyer sur la "bonne cheville" qui va faiblir au fur et à mesure, en découlera aussi des douleurs genou et/ou hanche, et dos... etc... car le corps sera en permanence en train de se rééquilibrer...

 

Faire de l'activité = c'est accélérer notre métabolisme , voir l'article suivant : "Bienfaits du Sport...."

 

Donc accélérer notre métabolisme, c'est augmenter l'apport des nutriments en quantité et en vitesse qui permettent d'entretenir, d'améliorer ou de réparer les tissus (muscles, os, etc..)

Mais aussi d'autant mieux évacuer les déchets suite à l'activité normale des cellules ; ainsi que les déchets organiques (toxines, ...) suite à une blessure ou pathologie et enfin les organites lésées.

 

Alors que le "repos total" va diminuer ce métabolisme et donc diminuer tout le processus de guérison.

 

Il faut justement conserver l'activité physique ! Mais encore une fois, pas n'importe laquelle !

 

Continuer de "provoquer votre corps" va permettre :

 

1-accélérer le processus de guérison (nutriment, oxygène, ..... )

le muscle lésé va se remettre plus vite, la zone fragilisée par l'opération également, etc....

 

2-de garder une élasticité du corps

l'inactivité va vous rigidifier ! Qui dit rigide = dit tensionS

Et vous irez voir votre médecin après 3 mois d'arrêt, en disant que vous avez non seulement encore mal, mais que vous avez mal partout

 

3-de garder le moral

Inactivité = enfermement = baisse du moral = tension dans la vie de famille = dépression !

 

Je sais que cet article va vous demander une grande réflexion. Prenez du recul !

Le corps est une machine qui ne s'arrête qu'en fin de vie, pas avant !

 

Et je parle par expérience.

-Scaphoïde (petit os du poignet) en 3 morceaux, après greffe échouée (douleur aigüe très forte, gonflement poignet, perte de mobilité)

-Opération suite à une occlusion intestinale ...à un jour près !... (abdominaux sectionnés.... 10cm de cicatrice)

 

et dernièrement :

-Entorse de l'avant pied = durée 7jours grâce à l'activité (et le fait d'être souple et actif au départ le processus de guérison était rapide)

au départ attèle, béquilles... j'ai tout retiré car la douleur empirait... et je me suis fais mon programme spécifique pour la remise en état de mon pied. 10jours ! et mes élèves n'ont quasi rien vu !

-déchirure musculaire de la cuisse (en faisant l'idiot... avec la fatigue ça peut lâcher ... je suis comme tout le monde...)

Environ 10 jours également grâce à l'activité.

 

Et ma femme aussi a eu son lot d'expérience de la douleur..;

 

Mais attention , je connais le système musculo-squelettique. Je sais donc quelle zone est à renforcer, quelle zone doit être étirée, quelle zone doit être au "repos"

A noter enfin, le facteur "temps" est à considérer sérieusement en fonction de votre état général avant accident, et donc cela ramène au métabolisme d'origine.

La durée de guérison sera donc différente d'une personne à l'autre, pour le même traumatisme/pathologie. 

 

Pour conclure, attention aux arrêts ! Si vous habitez près du cabinet de posturologie motrice, contactez-moi et je vous remettrais d'aplomb.

L'arrêt ; c'est qu'on a pas compris le fonctionnement du corps humain, et de la vie !

 

Paul B.

(spécialiste Posturologie Motrice)


07/03/2018
0 Poster un commentaire

Ostéoporose : vraie menace ou fausse maladie ?

"Enquêtes de Santé" sur France5 : "Ostéoporose : vraie menace ou fausse maladie ?"
Diffusion le 08/11/2017 à 20h50.

 

Nous avons regardé ma femme et moi...  jeudi 08 novembre 2017, l'émission télévisée sur l'Ostéoporose.

Nous vous invitons à regarder cette émission passionnante !

"Ostéoporose : vraie menace ou fausse maladie"

 

 

Définition Ostéoporose :

Une perte de la résistance des os qui prédispose aux fractures. Les os se fragilisent en raison d'un manque de calcium et autres minéraux.

Touchant principalement les femmes. Après la ménopause, près d'1/3 des femmes en souffre.

 

 

FAISONS UN PETIT RESUME DE L'EMISSION

Les firmes pharmaceutiques dans les années 70, mettent en place des traitements "contre" la ménopause à base d'hormones.

 

Ces traitements à base d'hormones rapportaient beaucoup aux firmes pharmaceutiques.

Mais des lourdes conséquences ont été visibles : provoquant l'apparition notamment de certains cancers !

Pour palier à cela, les laboratoires se sont apperçus que les traitements de ménopause avait un impact positif sur les os des patients.

Les firmes pharmaceutiques ont donc utilisées cette découverte pour avoir un argument de vente pour continuer à vendre des hormones : la résistance des os !

De grandes campagnes publicitaires sont lancées pour faire de la perte osseuse une nouvelle maladie : l'Ostéoporose !

 

Et en cela, va découler tout un business de santé autour de cette soi-disant "nouvelle maladie" !

Traitement, investissement en matériel médical, des tests....

Mais aussi l'industrie alimentaire, autour des produits laitiers, bénéfiques pour "garder des os solide"

 

D'un simple phénomène naturel de l'âge, les laboratoires ont créé toute une industrie, un marché énorme et fructueux !

Les laboratoires vont convaincre les médecins que l'ostéoporose est une menace pour les patients. 

 

Nous apprenons dans cette émission une donnée extrêmement importante :

Juin 1992, 16 scientifiques chargés par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) doivent donner une définition de l'ostéoporose.

Pour déterminer qui est malade ou non, une référence de densité osseuse doit être fixée.

 

Les scientifiques lors de cette réunion vont fixer une référence de densité osseuse d'une femme de 30ans ! alors que l'ostéoporose touche des patients de plus de 50ans !!

A 30ans, la densité osseuse est au plus haut.

 

201712_Osteoporose_Tscore.jpg

 

 

Ce seuil appelé T-Score repose sur des arguments scientifiques discutables.

Lors de cette réunion en Juin 1992, nous apprenons que les participants de la réunion organisée par l'OMS, ont été financés par les laboratoires.

 

Donc, vous comprenez que chaque femme au delà de 50ans, est susceptible d'être atteint d'ostéoporose, puisque sa densité osseuse de 50ans, est comparée à une densité osseuse d'une femme de 30ans.

Le mieux à ce niveau, si j'ai capté votre attention, c'est de regarder l'émission. Tout est dit !

 

 

De plus, il est clairement exposé que les produits laitiers, les traitements médicaux sont non seulement inefficaces, mais en cause de conséquences beaucoup plus néfastes.

A force, le métabolisme des os est corrompu et ils deviennent trop dense. Donc au lieu d'avoir une certaine élasticité, vos os deviennent du verre !(matière parmi les plus denses)

A la moindre chute, vos os cassent ! Et les conséquences peuvent aller encore plus loin dans certains cas... abordé dans l'émission...

 

Il est important donc de comprendre le métabolisme de l'OS :

Nos os sont malléables/élastiques (sans pour autant le ressentir), ce qui permet "d'encaisser" les chocs, de suivre nos mouvements.... 

Plus nous cherchons à augmenter la densité, plus nous augmentons le risque de fracture.

 

En fin de reportage, nous découvrons finalement la seule chose qui peut réduire le vieillissement osseux : la pratique d'une activité physique régulière.

On ne parle pas de faire du sport de temps en temps. La régularité est importante !

La marche nordique est évoquée dans ce reportage, mais tous les sports sont bénéfiques tant qu'ils sont encadrés par un professionnel.

Par métaphore, pour créer de l'os, il faut le malmener sans pour autant se faire mal.

 

CONCLUSION

1)L'ostéoporose n'est pas une maladie, mais un phénomène naturel du vieillissement.

2)Les traitements médicaux sont inefficaces et provoquent plus de dégâts : Os plus dense = Os cassant !

3)Les produits laitiers "bon pour les os"  ne reposent sur aucune donnée scientifique, et ne préviennent pas le vieillissement osseux.

4)La pratique d'une activité physique régulière est finalement la seule façon de réduire l'ostéoporose !

 

Ceci est un résumé ! Allez voir la vidéo.

 

Paul B

(spécialiste et fondateur de la thérapie Posturologie Motrice)

 


22/12/2017
0 Poster un commentaire

Posturologie Motrice, par rapport aux autres thérapies actuelles

J'ai eu une question intéressante d'une personne inscrite au Blog :

"En quoi la Posturologie est-elle différente de l'Ostéopathie.."

*****************

 

L'Ostéopathie est une très bonne méthode.
Il s'agit d'une méthode globale "passive".

La personne est assise ou allongée pendant que l'ostéopathe réalise diverses manipulations, que ce soit le ventre à détendre, l'arrière du crâne, le bassin a (ré)équilibrer,...
Des manipulations en vues de corriger les agencements osseux. L'ostéopathe est sur les OS, et parfois réalise des replacements de vertèbres.
L'Ostéopathie est parfaite pour replacer suite à un choc, un accident, après une intervention chirurgicale, ou pour un sportif. En bref sur des douleurs ponctuelles.
Pour que la séance d'ostéopathie ait un "résultat parfait", il s'agit d'être dans un corps "intègre", avec des muscles toniques et souples, permettant la manipulation et surtout permettant de garder la correction faite par l'ostéopathe.


Or, les douleurs chroniques sont issues de mauvaises postures, de muscles trop courts car ils ne sont jamais étirés, et trop faibles car ils ne sont pas travaillés.

 


PRENONS L'EXEMPLE D'UNE DOULEUR AU COUDE DROIT: LE "TENNIS ELBOW"
L'ostéopathe va manipuler le bras, peut être remettre une vertèbre, et regarder l'intégralité de l'ossature, les tensions du ventre...
Parfois cela soulage, mais ça ne dure pas et souvent la douleur revient, et on recommence.
S'ajoute à cela des médicaments, éventuellement des infiltrations, divers examens médicaux... et la douleur est toujours là.

Au bout de plusieurs années, les muscles forts ont compensé, comme c'est le cas de plusieurs personnes que j'ai suivi
Les muscles faibles continuent de créer le déséquilibre et tirent/déplacent silencieusement l'ossature.
Et vous vous retrouvez avec :

-> une épaule droite en avant avec baisse de mobilité et éventuellement douloureuse;

-> la douleur au coude peut avoir disparue au profit d'une douleur dans le dos

-> et s'en suit une réaction en chaîne de compensation, très souvent en croisé : la suite logique sera le genou gauche ou la hanche gauche qui va révéler une douleur.

La différence avec l’ostéopathie, c'est que la Posturologie Motrice, que nous avons créé pour justement stopper ce processus, permet d'éviter les compensations et de traiter directement les muscles qui provoquent la douleur mais aussi les muscles "silencieux".

Dans un cas de douleur chronique, la Posturologie Motrice va faire le chemin inverse, et va devoir remonter tous les maillons de la chaîne de compensation jusqu'à la source.
Il s'agit de chercher quel muscle a lâché révélant au départ le tennis elbow.

A ce stade, aucun praticien ne vous proposera cette méthode et surtout ne sera en mesure de trouver l'origine.

Les thérapies actuelles proposent de masser, soulager et étirer la zone douloureuse, sans forcément faire le lien avec les chaînes musculaires correspondantes. Et finalement vous conseillant de vous ménager, d'arrêter toute activité ou du moins de solliciter le moins possible votre bras.

 

DIAGNOSTIC POSTUROLOGIE MOTRICE - PAUL B.

Très souvent observé sur plusieurs cas, il s'agit d'un ou plusieurs muscles situés dessous ou entre la colonne et l'omoplate :

-> Le Rhomboïde,

-> et/ou le Grand Dentelé,

-> et/ou le Dentelé postérieur supérieur,

-> et/ou le Sous-Scapulaire,

l'ensemble de la cage thoracique, l'épaule, et le bras sont concernés.

TRAITEMENT EN POSTUROLOGIE MOTRICE : PAR UNE ACTION COMBINÉE (PAUL B.)

 

1/ je vais chercher à renforcer les muscles énoncés dans mon diagnostic par des mouvements actifs de la personne (aucune manipulation) quelque soit le positionnement (allongé, assis, debout, en mouvement, en statique.) = permettra de tenir l'omoplate qui avait lâché.


2/ je vais chercher à étirer les muscles dits "silencieux" opposés aux autres muscles à renforcer, tels que :

-> le Grand et Petit Pectoral,

-> le Biceps,

-> le Coraco-brachial,

-> les muscles antérieurs du cou,

-> les Intercostaux et les abdominaux

= Cette action combinée d'étirement permettra de libérer la cage thoracique, la respiration et l'épaule.

Il est possible qu'en remontant les "chaînes de compensation", la douleur originelle "Tennis Elbow" (qui avait peut être disparue) revient.
En continuant de stabiliser les chaînes musculaires (celle à renforcer et celle à étirer), il ne reste plus que le travail local (analytique) de la zone traumatique/pathologique d'origine.
C'est à ce moment précis où les autres thérapies telles que ostéopathie et kinésithérapie sont intéressantes en complément.

En conclusion, la Posturologie Motrice est une méthode unique en France (voir unique tout court) à l'opposé de toutes les thérapies actuelles.


C'est l'intégration des chaînes musculaires agonistes et antagonistes dans le traitement actif d'une situation en limitation de mouvement ou de blocage; avec ou sans douleur.
Les muscles placent/déplacent, équilibre/déséquilibre notre ossature. Les articulations sont entre les "maillons de la chaîne", jouant le rôle de pivot et d'appui, et donc sollicitées en permanence.
Les articulations sont des points névralgiques, tributaires de nos muscles. A défaut de me répéter : ce sont les muscles qui tiennent notre ossature.

Or la vision populaire et médicale se centrent principalement sur les os, les nerfs et les articulations; au détriment d'un des systèmes le plus important : le système musculo-squelettique !

 

Cet article prend acte d'un exemple de pathologie. Mais j'ai mis en place ma thérapie (diagnostic et traitement) sur une grande quantité de pathologie.

Si les patients vont au bout de ma thérapie, les résultats sont exceptionnels. Ma thérapie étant directement liée à la volonté, la motivation du patient puisqu'il est actif dans son traitement.


Je suis bien sûr disponible pour répondre aux questions, au centre Piments Instituts à St Orens (31).

 

Paul B

(spécialiste et fondateur de la thérapie Posturologie Motrice)

 


25/10/2017
0 Poster un commentaire

Posturologie Motrice : Comprendre la méthode

Le système Musculo-Squelettique n'est pas compris au jour d'aujourd'hui.

 

Des erreurs de diagnostic, des "thérapies inefficaces" on obtient un résultat actuel de près de 1pers/5 qui souffre de douleurs chroniques

1/3 des patients ne sont pas traités

1/4 des patients traités pense que le médecin ne sait pas comment traiter la douleur...

2/3 des patients traités estiment que leur traitement ne permet pas de gérer la douleur au quotidien

(source : http://www.moinssouffrir.com/qu-est-ce-que-la-douleur-chronique/quels-sont-les-differents-types-de-douleur/qui-souffre-de-douleur/index.htm)

 

Les constats sont de plus en plus alarmant ! ET PERSONNE NE FAIT RIEN.

 

Ma thérapie en Posturologie Motrice permet en revanche :

1- Expliquer vos douleurs, comprendre pourquoi on a mal est un 1er point

2- Par un travail très spécifique, en quelques séances vous aurez la sensation de ne plus avoir mal : la zone douloureuse est soulagée

Cependant il est important de comprendre ma thérapie :
Je suis Posturologue Moteur avec une maîtrise des interactions musculaires, articulaires,... avec l'ossature.
Ceci permet de diagnostiquer très rapidement l'origine de vos douleurs. Il faut rappeler que ce sont vos muscles qui tiennent l'ossature et pas l'inverse !
J'utilise chacun de vos muscles, pour libérer les articulations et redresser, rééquilibrer, soulager l'ossature.... ainsi quelques cours permettent de réduire voir quasiment supprimer la douleur pour laquelle vous êtes venu(e).

Or très souvent, en cours de traitement d'autres points douloureux peuvent apparaître : c'est l'origine du problème !
Et très souvent il s'agit d'une épaule, hanche, genou, cheville ou encore la tête.... qui en fait, ont lâché en cours de route, et au bout de 5 ou 10 ans, le dos qui tenait tout, lâche à son tour.

 

Et là c'est votre propre motivation qui va déterminer la suite du traitement. Car souvent l'arrivée de nouvelles douleurs font peur, travailler une zone qui est déjà douloureuse fait peur !

Et certains préfèrent accepter d'avoir mal au quotidien que de chercher à résoudre les problèmes.

 

Donc dans un même temps je vais à la fois libérer la zone douloureuse et je vais aussi m'attaquer aux origines, pour certains ce sera épaule et genou, pour d'autres ce sera épaule et hanche, d'autres ce sera la tête et la cheville, etc..etc....
Le corps est très bien fait, et les zones "fortes" vont compenser là où il y a des faiblesses.... jusqu'au jour où la compensation ne suffit plus et les douleurs arrivent !

C'est un signal urgent du corps à prendre en compte.

Il faut donc un certain nombre de séance pour corriger le tout. L'objectif étant que la (ou les) douleur(s) ne reviennent pas ensuite.
Et l'objectif final est que les actions du quotidiens ne soient pas douloureuses ou insurmontables : faire ses lacets, faire les courses, sortir la vaisselle, porter son bébé = ne devrait pas faire mal !

Parlez-en autour de vous, je peux aider de nombreuses personnes au travers de mon cabinet de Posturologie Motrice.

 

Paul B.

(spécialiste Posturologie Motrice)


24/10/2017
2 Poster un commentaire

Bienfaits du Sport sur la fatigue, le stress, les rhumes....

Le mois de Novembre arrive ! Et avec cela les maladies hivernales... sensibilité au froid, au changement de température, les vacances d'été paraissent loin... et l'arrivée de Noël apporte son lot de bonnes et mauvaises nouvelles...

Du coup, l'envie de rester sur le canapé, sous un plaid, devant un film ou la tablette paraît franchement tentant.

Et puis la fatigue s'installe, et nous nous retrouvons à hiberner comme un ours... sauf pour aller travailler et faire les courses.

 

Quelque soit la période de l'année. Notre corps est mis à rude épreuve : trop chaud, trop froid, stress, fatigue, douleurs, activités pour lequel le corps n'est pas préparé (jardin, ski, ...)

 

Pratiquer une activité physique régulière permet de conserver un tonus musculaire pour tenir l'ossature et éviter de s'écrouler.

Mais pas uniquement. Qu'en est-il de vos cellules, de votre métabolisme ?

 

Votre corps est une vraie usine : qui doit fonctionner tout le temps ! On ne peut pas stopper une chaîne de montage en cours de route... et rallumer le tout quelques mois après, sans conséquences !

Le corps ne fonctionne pas ainsi !

 

Le fait de garder une activité physique (et il en est de même pour les activités cérébrales) permet :

 

- monter la température : stimulant la multiplication des cellules immunitaires et limite le développement des virus et bactéries.

 

 

- Booster l'apport des nutriments : oxygène, glucide, lipide, protéine, sels minéraux (calcium...) et l'élimination des déchets (toxines, acides, CO2,...).

 

 

- Renforcement de la musculature :

La construction musculaire, que ce soit doux ou plus intense, permet de développer le muscle : il prend forme, devient plus fort et dans l'idéal si vous avez renforcer un muscle en contraction et en étirement, il devient plus gros et plus long.

Nos possibilités de mouvement deviennent plus importantes, et le moindre effort devient tout simplement plus facile...

 

 

- Vivacité de l'esprit, coordination, mémoire, confiance en soi : le sport permet de travailler d'autres éléments tout aussi important que les muscles. Se concentrer sur le cours, ressentir la contraction ou l'étirement, être fier de soi d'avoir tenu l'exercice, avoir réussi, mémoriser l'action... , évacuer les tensions.

 

 

L'arrêt d'activité produit l'effet inverse : diminution des apports provoquant en outre la prise de poids pour certain(e)s mais aussi la baisse et la fonte du tonus musculaire.

Et donc notre "usine du corps" est moins efficace, fragilisant notre métabolisme. Un sportif sera plus apte à résister à un "simple rhume".

Un sportif tombe d'ailleurs rarement malade ou si une rhinopharyngite ou autre maladie lui tombe dessus, cela ne dure pas longtemps, car son corps est habitué à produire plus vite, plus longtemps et plus fort !

 

Il ne faut pas avoir peur de la FATIGUE, mais il y a fatigue et fatigue.

Être fatigué après un cours de sport n'est pas pareil qu'une fatigue généralisée.

 

Vous l'aurez compris, faire du sport est bénéfique sur bien des plans.

Reste maintenant à travailler votre motivation ! Et surtout un sport adéquat qui correspond à votre morphologie et à vos aptitudes de départ !

 

Paul B.

(spécialiste Posturologie Motrice)

 


20/10/2017
0 Poster un commentaire